Awareness
November 2, 2017
Miedo y amor
November 7, 2017
Zeige alles

Peur et Amour

De nos jours, les gens parlent souvent de leur peur. Certains craignent des choses comme conduire sur nos routes, prendre l’avion, partir de la maison ou de perdre leur santé, surtout en ce qui concerne les insectes et la saleté. Il y a ensuite les craintes plus globales: le terrorisme, la guerre nucléaire, la catastrophe environnementale, le Brexit et la peur de l’instabilité et de l’ego de Trump.

La peur a plusieurs dimensions. Premièrement, chaque peur est fondamentalement une peur de perdre quelque chose, donc chaque peur a un scénario qui lui propre. Par exemple, notre peur des immigrants pourrait être due au fait que nous pourrions perdre notre espace, notre emploi ou notre mode de vie. Et chaque décision fondée sur la peur, par sa nature même, engendre davantage de peur – il est donc compréhensible que quiconque accuse les autres de peur joue également avec la carte de la peur. Donc, si chaque peur est à un certain niveau la peur de la perte, alors en transformant cette histoire nous transcendons notre peur et parvenons à la compréhension plus profonde que vous ne pouvez jamais perdre ce que vous avez qui compte vraiment pour vous; tout ce que nous perdons c’est parce que nous valorisons quelque chose d’autre à la place, très probablement notre capacité à nous défendre.

Si nous pensons que nous devons nous défendre, nous croyons aussi à la nécessité d’attaquer. Lorsque nous ressentons de la peur, nous attaquons ou nous fuyons, ce qui est aussi une forme d’attaque. La partie que la plupart d’entre nous regrettent est que notre peur de l’attaque vient de nos propres pensées ou actes d’attaque. Souvent, lorsque je travaille avec des gens, ils parlent de leur peur, par exemple la peur de leur père. Dans ce cas-ci, je leur demanderais:“Quand avez-vous commencé à craindre votre père pour la première fois? la deuxième question serait du genre:“ Quand avez-vous commencé à juger votre père comme un mauvais père?

Comme tout jugement est une forme d’attaque, notre peur vient de notre attaque sous quelque forme que ce soit, donc quel que soit le niveau de peur dans lequel nous vivons, c’est le reflet de l’agression que nous avons subi. Le contraire est également vrai; la mesure dans laquelle nous sommes en paix avec notre monde reflète à quel point nous sommes bénins et  inoffensifs en nous-même.

Enfin, toute notre peur vient de notre séparation. L’ampleur dans laquelle nous sommes séparé de notre source de peur perçue correspond à l’ampleur dans laquelle nous ressentons ces craintes. Souvent, nous essayons de nous éloigner de la source de notre peur, ce qui n‘ a pour résultat que de l’accroître. La sortie de la peur, c’est de mettre fin à la séparation. Cela met fin à la peur et, lorsque nous comprendrons qu’au cœur de chaque problème se trouve une forme de séparation, nous verrons que la réponse à chaque problème est la volonté d’être intime, de fermer la distance avec tout le monde dans notre monde.

Dans ma récente expérience de l’AVC, j’ai été jeté dans le monde de la santé et des soins de santé. Très tôt, j’ai décidé de prendre mes propres décisions sur la façon dont je gérerais ma santé. Cela m‘ a mené à un incroyable voyage de découverte et je crois que j’ai surmonté une bonne partie de ma maladie. Mais la réponse des autres a été intéressante. La plupart des gens ne peuvent pas croire que je ne me suis pas livré à la miséricorde de la profession médicale, mais cette réponse elle-même semble surtout être motivée par la peur. Quoi qu’il en soit, je commence à connaître mon propre corps et je continuerai ce chemin d’apprentissage et d’enseignement.

Si ce n’est pas la peur, alors quoi? La réponse est facile, c’est l’amour. La peur nous paralyse et nous maintient coincés; nous n’avançons pas et nous nous sentons de plus en plus seuls et séparés. L’amour nous fait avancer, nous inspire, nous donne courage, un sens et un but. La peur vient de nos imaginations et l’amour vient du cœur, de notre essence parce qu’à la fin c’est tout ce qu’il y aura parce que c’est ce que nous sommes.

Aujourd’hui, c’est l’occasion de commencer à remplacer toutes nos peurs par l’amour, en nous rappelant que le pardon est amour sur un plan terrestre. Pourquoi ne pas dresser une liste de toutes nos peurs, grandes et petites, pour constater à quel point elles sont présentes dans nos pensées? Et puis, une par une, faites consciemment le choix de l’amour. L’amour nous émeut de tant de manières, il commence avec nous et commence par un choix.

Avec amour,

 

with love

Traduction Olivier MORTARA