Prise de Conscience
Dezember 15, 2017
Our Source
Dezember 31, 2017
Zeige alles

Divorce

Nous avons voté en faveur d’une séparation, ce qui dans la vie de la plupart des gens est considéré un divorce. Tous les gens qui divorcent, le font parce qu’ils pensent que c’est la meilleure idée à ce moment-là. Évidemment, certains croient que cela leur apportera des choses vraiment positives, la liberté, le pouvoir, l’identité, etc, mais même après un petit examen concernant les résultats qu’occasionnent le divorce c’est rarement le cas et la plupart du temps, ce même résultat est négatif surtout pour les enfants ou toute autre personne proche significativement importante.

Il est possible d’avoir un bon divorce, ce qui exige de la responsabilité et de l’intelligence émotionnelle. Pour parvenir à un accord rapide et facile, vous devez tout mettre sur table – pas de programme caché. Mais c’est rarement le cas et il y a souvent un certain nombre de questions difficiles à résoudre. Dans les mariages, cela se traduit souvent par des batailles juridiques dont il n‘ y a souvent pas de gagnants, sauf peut-être les avocats. Dans le cas de Brexit, il s’agit de pays mais la dynamique est la même, car dans toute lutte, elle entraîne toujours une perte et ce sentiment de perte se traduit alors par du ressentiment.

Combien de fois entendons-nous le refrain des gens divorcés dire qu’ils se sont fait piégés et qu’ils ne peuvent pas croire qu’ils ont fait ça? Cela se transforme en amertume qui est à la base d’un ressentiment durable. Une de mes descriptions préférées du ressentiment c’est comme si quelqu’un qui boit du poison espère que quelqu’un d’autre meurt. Cette amertume empoisonne également l’environnement tout entier et entraîne une culture du blâme destructeur, créant une forte polarisation entre le bien et le mal. Maintenant tout le monde se sent perdant !

Il y a environ 25 ans, Susie et moi étions dans cet état et ce n’était certainement pas amusant. Nous nous remémorons souvent cette époque et nous nous demandons souvent ce qui aurait pu changer cela, et la réponse n’est pas un parcours psychologique compliqué, mais un simple moment où l’on renonce à avoir raison. Des excuses même pour le mauvais caractère! Nous avions l’impression que cela aurait pris si peu de temps, mais nous nous étions plongés dans une telle polarisation, un tel refus de regarder notre situation d’un point de vue différent ou même des autres; nous avions certainement oublié l’amitié, sans parler de notre humanité commune.

Au fil du temps, il devient de plus en plus évident que le Brexit est une très, vraiment très mauvaise idée dans laquelle nous perdrons certainement beaucoup plus que ce que nous pourrions gagner. C’est vrai que nous avons voté pour partir, mais ne pouvons-nous pas simplement commettre une erreur? Une erreur appelle à la correction, pour nous permettre d’apprendre et de cet apprentissage grandir dans la sagesse. Qu’est-ce qui serait plus facile et plus heureux; le ressentiment ou l’apprentissage? N’est-il pas temps de comprendre les erreurs des autres et de nous pardonner à nous-mêmes?

Aujourd’hui, nous entendons dans les nouvelles exactement les mêmes mots que ceux que nous entendons de nos amis et de notre famille dans les affres d’un divorce désordonné, et même si la séparation acrimonieuse personnelle entraîne des dommages durables, nous ne pouvons qu’imaginer les souffrances générationnelles résultant des négociations tendues avec le Brexit.

Si nous ne pouvons pas le faire, alors nous marcherons sur un sentier d’amertume et de ressentiment qui résulte de notre fait, parce que nous ne pourrions pas accepter que peut-être nous n’avons pas raison sur des choses pour lesquelles nous pensions avoir raison.

Et pour en prendre la mesure, nous pourrions avoir raison et les autres parties pourraient également avoir raison et ainsi les réunir dans une synthèse qui est le fondement du partenariat, en d’autres termes le mouvement exquis vers le succès et le bonheur.

Avec amour,

 

Traduction Olivier MORTARA